Bonne année 2022, et surtout, bonne santé !

J’avais pris l’habitude de préparer un message pour la nouvelle année. C’était l’occasion de faire le point sur l’année écoulée et réfléchir à ce que je pouvais souhaiter pour l’année qui commençait.

Je ne me suis pas prêté à cet exercice l’année dernière, sûrement à cause de l’année un peu pourrie qui venait de s’écouler. En grande partie à cause de la pandémie.

Cette année, j’avais une idée précise de l’image que je voulais envoyer pour mes vœux. Alors je me lance…

L'année de la nostalgie ?

Pour des raisons liées à mon activité professionnelle, j’avais du arrêter de travailler sur le développement de ma chaîne Twitch personnelle. Pendant un peu plus de 2 ans et demi, je n’ai pas lancé une seule diffusion sur cette chaîne. Pendant ce temps, je streamais exclusivement sur la chaîne Twitch du Bus Magique.

Début décembre 2021, pris de nostalgie, je me suis dit que ça pourrait être une bonne idée de sortir ma chaîne personnelle des oubliettes. J’avais envie d’un peu de nouveauté, et surtout de quelque chose qui m’appartenait.

Alors c’est parti. Je lance une diffusion en direct, et peu de temps après, je commence à voir des « Salut » et « Bonjour » de pseudos que je n’avais pas croisé depuis des mois, des années ! Des personnes avec qui j’avais passé des heures, en direct, à partager des sessions de jeu. De quoi nourrir un peu plus cette nostalgie.

Avant de cliquer sur le bouton « Démarrer le streaming », je me suis mis d’accord avec moi-même pour streamer de manière plus détendue, sans objectif, sans planning et selon ma disponibilité. Sans pression.

De la 3D ?

Peu de temps après, j’ai été pris d’une envie de me lancer dans de la 3D. Envie, créée en partie grâce à des échanges avec un streamer, Mookie_Nalyah, dont c’est l’activité pro. J’ai fait un peu de 3D quand j’étais en BTS, mais ça remonte à si longtemps !

Mes premières craintes, c’est que j’avais souvenir d’avoir beaucoup de difficultés à me repérer dans un espace en 3 dimensions. Mais après mes quelques ratés en tentative de dessins (à la tablette notamment), je me suis dit que ça pourrait être une solution pour créer des images créatives. Ça peut aussi être une nouvelle corde à mon arc pour certains de mes clients, dans le cadre de mises en situation de leurs projets/produits, par exemple.

Alors, peu de temps après mon stream de reprise, le 20 décembre, je me lance, en direct sur Twitch, à l’apprentissage de Blender. C’est douloureux, pénible, mais avec le soutien des spectateurs et à l’aide de vidéos sur YouTube, en quelques jours, j’apprends à maîtriser quelques subtilités du logiciel qui m’aident à réaliser l’idée du projet que j’avais pour mes vœux.

Le concept

Je ne voulais pas partir tête baissée. Être un minimum préparé. Mon idée de départ, c’est d’apprendre à utiliser un logiciel de 3D en créant des scénettes inspirées de différents univers du jeu vidéo.

Sur Twitch, j’ai donc sorti mon meilleur logiciel de dessin (Paint), et j’ai matérialisé, en quelques traits, sous les yeux ébahis de mes spectateurs, l’idée de ce que serait ma première scénette.

Les objets

Je ne voulais pas partir tête baissée. Être un minimum préparé. Mon idée de départ, c’est d’apprendre à utiliser un logiciel de 3D en créant des scénettes inspirées de différents univers du jeu vidéo.

Sur Twitch, j’ai donc sorti mon meilleur logiciel de dessin (Paint), et j’ai matérialisé, en quelques traits, sous les yeux ébahis de mes spectateurs, l’idée de ce que serait ma première scénette.

Ensuite, j’ai installé Blender et j’ai commencé à placer grossièrement des formes simples, pour positionner les différents éléments souhaités sur ma scène, avec des proportions au plus proche de ce que je voulais.

Après avoir peaufiné les formes de mes différents objets (bonbon, cannes à sucre, cadeaux, bonhomme de neige), j’ai positionné ma caméra à l’angle désiré pour mon rendu final.

D’ailleurs, j’ai utilisé cette vidéo pour faire les noeuds de mes cadeaux :

Les textures

Étape suivante : appliquer des textures ! C’est peut-être la partie qui a été la plus compliquée, parce qu’il faut maîtriser le concept d’UV Editor (découper les objets pour pouvoir peindre sur une forme aplatie) et la fonctionnalité de Shader Editor (appliquer des textures, des effets, …).

C’est d’ailleurs grâce aux vidéos de Mykol que j’ai pu comprendre et dompter cette partie.

Pour terminer, j’ai découvert un plug-in qui génère de la neige, ainsi qu’une manière de procéder pour générer des particules, les dernières touches avant le rendu de ma scène.

Après un petit passage sous Photoshop pour ajouter un peu d’éclat aux couleurs et ajouter un texte, j’avais ma carte de vœux.

La suite ?

e suis déjà parti sur l’idée de la création de mon avatar en 3D, afin de pouvoir produire des images dans des situations diverses (scènes et notifications de streams Twitch, mais aussi, si je m’en sors bien, pour illustrer mon site. Cette idée me permet, entre autres choses, d’apprendre à concevoir un personnage humanoïde avec un squelette, très utile pour faciliter son animation, lui donner plein de poses différentes.

Si je suis convaincu du résultat de mon apprentissage, je rêve de pouvoir, avec plus de facilité et de rapidité, proposer des illustrations originales pour des projets d’impressions, des projets web. Et pourquoi pas, dans le futur, investir dans une imprimante 3D !

Partager cet article

Twitter
LinkedIn
Facebook
Telegram
WhatsApp
0 0 votes
Évaluation
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Sommaire

Culture

Theme from Defiance

Tout simplement extraordinaire… Bear McCreary a travaillé entre autre sur la bande originale des séries Battlestar Galactica, Caprica, The Cape, The Walking Dead, …

Culture

NOOB : le film

Olydri Studio s’essaye (et avec succès) au crowdfunding via Ulule pour financer son projet de film, dans la ligné de sa web-série : NOOB. Noob met en